http://yogajoseph.fr/Site_Yoga/Accueil.html

                  

Une philosophie du Bien-être

 
 
 

Retour

Liste.html
Articles recommandes

Notes :


  1. 1.Traduction A. E. Esnoul, op. cit., page XV.

  2. 2. « History and Literature of Sāṃkhya », in Encyclopedia of Indian philosophies. Vol. IV: Samkhya: A dualist tradition in Indian philosophy, ed. by G. J. Larson and R. S. Bhattacharya, Delhi 1987, p. 29-32.

 
 Sāṃkhya (devanāgarī : सांख्य var. sāṅkhya  signifie «le mesurable», doctrine philosophique qui analyse rationnellement la réalité, et attribuée à Kapila ; c'est l'un des 6 points de vue [ṣaḍdarśana] de l'Hindouisme orthodoxe; il traite des structures universelles, ou macrocosme; il postule un principe suprême  bien qu'athée.

Description
Le Sāṃkhya se propose d’analyser rationnellement la réalité. De cette compréhension surgit la libération du cycle des renaissances, qui est souffrance. 
Cette analyse du monde matériel, mais également de son devenir établit que de la rencontre, l’union entre le non-manifesté, la nature originelle ou matière primordiale et le principe de Conscience permet au monde phénoménal de se déployer.
Les 23 autres principes  commencent :
par l’intelligence discriminante , 
d’où provient le principe d’individuation ou égo (Ahaṃkāra, littéralement : faiseur de moi), 
duquel provient une double création : la pensée (manas), 
les cinq facultés de connaissance (Buddhīndriya ou Jñanendriya), c’est-à-dire les cinq sens, 
et les cinq facultés d’action (Karmendriya), c’est-à-dire la parole, les mains, les pieds, l’anus et les organes génitaux ; 
d’autre part les cinq éléments subtils (Tanmātra) qui ne sont pas spécifiques, c’est-à-dire perceptibles comme objets des sens, sauf pour les dieux et les yogis. 
Les cinq éléments subtils créent enfin les cinq éléments grossiers (mahābhūta), lesquels sont spécifiques, c’est-à-dire perceptibles comme objets des sens.

Parmi ces principes, l’intelligence (Buddhi), le ‘faiseur de moi’ (Ahaṃkāra) – principe d’individuation et de prétention – et la pensée (Manas) constituent ‘l’organe interne’ antaḥkaraṇa, qu’on pourrait qualifier d’appareil psychique. 
Un autre point particulier au Sāṃkhya, est que la prakṛti est constituée de trois guṇa, trois fibres ou qualités appelées sattva, rajas et tamas, dont est tissé le monde. Celui-ci n’est pas simplement noir (tamas) ou blanc (sattva), il est aussi coloré, mouvant (rajas). Un être humain peut-être :
sattvique quand il est calme ou en méditation, 
rajasique quand il s’agite, travaille, réfléchit, 
tamasique quand il dort, est paresseux ou déprimé.

Samkhya et védisme
On trouve dans le Ṛigveda quelques hymnes questionnant le réel. Certains montrent également une tendance à l’analyser en opérant par énumérations, ce qui est un premier pas vers les catégories et n’est pas sans rappeler l’étymologie du mot Sāṃkhya (mesurable). 
L’Atharvaveda, adopté tardivement comme quatrième Véda, contient déjà la théorie des trois qualités : « Le lotus aux neuf portes (le corps) est revêtu des trois qualités » 1.

Le Sāṃkhya classique, systématique et reconnu, n’est naturellement pas apparu soudainement. Il s’est formé d’idées éparses, d’un mode de pensée et d’une recherche de la vérité qui l’a d’abord emmené sur des chemins théistes, pour développer une philosophie à la l’épistémologie et la logique solide. La théorie du Sāṃkhya donne une base métaphysique au Yoga.

Le Sāṃkhya classique ne repose pas sur  un sūtra, mais sur une Kārikā, la Sāṃkhyakārikā. Comme les sūtras, les kārikās sont des textes très laconiques (toute répétition, chaque mot inutile sont considérés comme une faute) et mnémotechniques, quasiment incompréhensibles sans les commentaires qui les accompagnent. Au xve siècle un Sāṃkhyasūtra sera écrit, visant à « védantiser » le Sāṃkhya, védantisation qui s’était déjà amorcée au xe siècle avec le commentaire : Sāṃkhyatattvakaumudī de Vācaspati Miśra 2.
../Lexik_court/Samsara_C.html../Lexik_court/Purusha_C.html../Lexik_court/Purusha_C.html../Lexik_court/Prakriti_C.html../Lexik_court/Tattva_C.html../Lexik_court/Buddhi_C.html../Lexik_court/Guna_C.html../Lexik_court/Rig-Veda_C.html../Lexik_court/Atharvaveda_C+ph.html../Lexik_court/Guna_C.html../Lexik_court/Guna_C.htmlshapeimage_4_link_0shapeimage_4_link_1shapeimage_4_link_2shapeimage_4_link_3shapeimage_4_link_4shapeimage_4_link_5shapeimage_4_link_6shapeimage_4_link_7shapeimage_4_link_8shapeimage_4_link_9shapeimage_4_link_10shapeimage_4_link_11

Pandit (érudit) Varanasi

 
SAMKHYA
सांख्य

Une question ?
Un commentaire...mailto:yogajoseph@hotmail.fr?subject=objet%20du%20courriermailto:yogajoseph@hotmail.fr?subject=objet%20du%20courriermailto:yogajoseph@hotmail.fr?subject=Une%20question%20?%20Un%20commentaire%20sur%20...shapeimage_7_link_0shapeimage_7_link_1