http://yogajoseph.fr/Site_Yoga/Accueil.html

                  

Une philosophie du Bien-être

 
 
 
HINDOUISME

Retour

Liste.html

Une question ?
Un commentaire...mailto:yogajoseph@hotmail.fr?subject=Une%20question%20?%20Un%20commentaire%20sur%20...mailto:yogajoseph@hotmail.fr?subject=Une%20question%20?%20Un%20commentaire%20sur%20...mailto:yogajoseph@hotmail.fr?subject=Une%20question%20?%20Un%20commentaire%20sur%20...shapeimage_4_link_0shapeimage_4_link_1
Articles recommandes
L’Hindouisme, ou sanātanadharma (sanskrit devanāgarī: सनातनधर्म - « Loi Éternelle » qui n'a ni fondateur ni Église, est une ancienne religion encore pratiquée. Avec près d'un milliard de fidèles, c'est actuellement la troisième religion après le christianisme et l'islam. Elle est issue du sous-continent indien qui reste son principal foyer de peuplement. Elle possède une  courte définition légale. 


Definition 
L'Hindouisme est issu d'une tradition orale très ancienne. Cette religion a ainsi assimilé les croyances et les philosophies venues des nombreuses conquêtes et invasions qui se sont déroulées sur le sous-continent indien. L'Hindouisme a beaucoup évolué au cours du temps, en passant des cultes phalliques à ceux des déesses-mère, présents dans la religion harappéenne (vallée de l'Indus, 3000 à 1900 av. J.-C.), à sa forme triadique, en passant par le védisme aryen et polythéiste, puis le brahmanisme. La particularité de l'Hindouisme est de n'avoir ni prophètes ni dogmes centraux. Cependant, les hindous contemporains croient en l'autorité du Veda, qui, selon la Tradition, fut révélé aux hommes, grâce à « l'écoute shruti » des Rishis visionnaire. 



Histoire de l'hindouisme

À l'âge du bronze, la civilisation de la vallée de l'Indus présente les premiers éléments de ce que l'on appelle aujourd'hui l'hindouisme, tel que les bains, les symboles phalliques comparables au Shiva lingam ainsi que des Svastika.
La civilisation de la vallée de l'Indus (5000 av. J.-C. – 1900 av. J.-C.), dite aussi civilisation harappéenne, était une civilisation de l'Antiquité dont l'aire géographique s'étendait principalement dans la vallée du fleuve Indus dans le sous-continent indien (autour du Pakistan moderne).
Le védisme était la religion des Indos-européens qui pénétrèrent l’Inde en 1500 av J.-C. depuis le plateau iranien par l’Hindukush et se mélangèrent aux populations locales.




 Les écritures sacrées.

La Shruti : Les Védas
La première littérature, composée entre 1500 avant J.-C. et 800 avant J.-C. et d’abord transmise oralement, est constituée des quatre Vedas : 
Rig-Veda, « Veda des strophes », contient des mantras pour invoquer les dieux pour les rites de feu-sacrifice.
Yajur-Veda, « Veda des formules », instructions pour les sacrifices,
Sama-Veda, « Veda des mélodies », contient des cantiques avec des notations musicales
Atharva-Veda, à caractère magique contre les ennemis, sorciers, maladies et erreurs pendant le rite 1a.
 À ces quatre Védas initiaux que l'on nomme Samhita se sont greffés :
les Brahmanas qui sont des interprétations sur le Brahman, 
les Aranyakas ou « Traités forestiers » à réciter loin des agglomérations 
et les Upanishads ou « Approches » à caractère spéculatif 1b aborde la métaphysique. 
Les upanishad closent le canon védique dont les textes seraient issus de l'écoute méditative Shruti.
Le passage du védisme à l'hindouisme se marque par l'abandon progressif des rites sacrificiels yajna, remplacé par le rite d'offrande et d'adoration puja.

La Smirti : Les textes hindous post-védiques et actuels
Autant les textes de la Shruti sont anciens et considérés comme issus d'une révélation qui ne supportent aucun aménagement, autant les textes de la Smirti peuvent être considérés comme des commentaires pour rendre cette révélation plus accessible. Pour se faire, ils transitent par la mémoire qi se traduit par : Smirti.
La littérature smriti inclut :
les Itihâsas ou épopées : le Rāmāyana, le Mahābhārata et sa partie centrale, la Bhagavad-Gita.
les Purânas ou textes mythologiques centrés sur un aspect particulier du divin. Ils sont au nombre de 18 pour les principaux, ce sont les écrits les plus populaires de l'Inde : l'hindouisme actuel leur doit beaucoup.
les Âgamas, traités théologiques au nombre de 28.
les Darshanas, textes philosophiques.



Notes :
1.a et b Louis Renou, L'hindouisme, éd. Que sais-je ?, 2008, p. 7 (ISBN 9782130521709).

 Cosmogonie et divinités

Le Brahman
Le Dieu des Védas, dans l'acception panthéiste du terme, est le Brahman, qui est la Réalité Ultime, l'Âme Absolue ou Universelle (Paramatman), l'Un. Cet Absolu, que les hindous désignent aussi par le nom de tat en sanscrit (« Cela ») est par sa nature même impossible à représenter. L'Absolu est tantôt manifesté : Tat Tvam Asi (तत्त्वमसि : Tu es Cela), ou « Tout cela est Brahman », tantôt non-manifesté : « le Brahman est Vérité, le monde est Illusion ».

Trimurti
La nature du Brahman ne l'empêche pas de se manifester sous la forme d'un dieu personnel. L'hindouisme, selon les courants religieux, donne divers noms au dieu personnel. Un nom général existe cependant, celui d'Ishvara (litt., « le Seigneur Suprême »), terme surtout philosophique, car, dans la pratique du culte et de la vie quotidienne, on ne s'adresse guère qu'à l'un des membres de la Trimurtî : (Shiva et Vishnou, et, plus rarement, Brahmâ (puisque ce dernier, en créant les créatures vivantes, engendre le samsara, le cycle des réincarnations que l'on doit abandonner, « opposé » à Moksha, la libération).

Divinités majeures et mineures

 Les dévas

La syllabe mystique OM

Écoles et courants
6.1 Les six grands systèmes philosophico-théologiques
6.2 Les écoles et courants théistes
6.3 Bouddha dans l'hindouisme

Croyances, rituels et pratiques communes
7.1 Les quatre buts de la vie
7.2 Les quatre étapes de la vie
7.3 La société brahmanique — Les quatre varnas
7.4 Ahimsâ (la non-violence), le régime végétarien et la vache sacrée
7.5 Le cycle de la vie
7.6 Les rituels
7.7 Les temples
7.8 Le point sur le Svastika

Dimension sociale
8.1 Le droit
8.2 La danse
8.3 L'environnement
8.4 Les fêtes

 Dans le monde

 Le regard occidental../Lexik_court/Hindouisme_C.html../Lexik_court/Veda_C.html../Lexik_court/Aryen_C+ph.html../Lexik_court/Rig-Veda_C.html../Lexik_court/Yajur-Veda_C+ph.html../Lexik_court/Samaveda_C.html../Lexik_court/Atharvaveda_C+ph.html../Lexik_court/Samhita_C.html../Lexik_court/Brahmanas_C.html../Lexik_court/Aranyaka_C.html../Lexik_court/Upanishad_C.html../Lexik_court/Shruti_C.html../Lexik_court/Mahabharata_C.htmlBhagavad-Gita/Bhagavad-Gita.htmlDarshana_L.html../Lexik_court/Brahman_C.htmlhttp://fr.wikipedia.org/wiki/Ishvarahttp://fr.wikipedia.org/wiki/Shivahttp://fr.wikipedia.org/wiki/Vishnouhttp://fr.wikipedia.org/wiki/Brahm%C3%A2http://fr.wikipedia.org/wiki/Mokshashapeimage_6_link_0shapeimage_6_link_1shapeimage_6_link_2shapeimage_6_link_3shapeimage_6_link_4shapeimage_6_link_5shapeimage_6_link_6shapeimage_6_link_7shapeimage_6_link_8shapeimage_6_link_9shapeimage_6_link_10shapeimage_6_link_11shapeimage_6_link_12shapeimage_6_link_13shapeimage_6_link_14shapeimage_6_link_15shapeimage_6_link_16shapeimage_6_link_17shapeimage_6_link_18shapeimage_6_link_19shapeimage_6_link_20
Extrait en sanskrit du Rig-Veda
 
Char fleuri de la Kumbhamela, grande fête Hindoue.
 

Notes :


  1. 1.Y

 

article en chantier
vallée de l'Indus

Par   Nataraja

Wikimedia Commons

 
Yagna  ou sacrifice du feu

Par Srkris

Wikimedia Commons