http://yogajoseph.fr/Site_Yoga/Accueil.html

                  

Une philosophie du Bien-être

 
 
 
Historique

Origines

   Les origines du yoga reste un sujet de débat, car il n'y a pas de consensus sur la chronologie ou l'origine spécifique du yoga exercé dans l'Inde ancienne. 
Depuis au moins trois mille ans avant notre ère, à chaque génération le yoga s'est enrichi de la connaissance expérimentale de l'enseignant de son époque. Le yoga s'est élaboré grâce à une chaîne de transmission où le maître 1 transmet ses connaissances à l'élève, mais ce même maître a été ou est encore l'élève d'un maître antérieur. Un enseignant est donc bien souvent à la fois l'élève de son maître et le maître de ses élèves. Quand le maître de l'enseignant est décédé, parfois ce sont les élèves qui, sans le savoir, enseignent au maître, si celui-ci a assez d'humilité pour l'accueillir, sinon les aléas de la vie s'en chargent, de sorte que jamais la formation ne s'arrête. Ainsi, au fil des siècles la technique et la philosophie du Yoga se sont constituées. 


Notes :

 §-65. …"Et pour atteindre la resplendissante vérité son Être profond, laquelle est recouverte par maya, et les effets de maya, on doit tout de même, se conformer aux instructions d'un Connaisseur de l’Ultime Brahman. S'adonner à la réflexion et à la méditation, et se garder avec soin de tout faux raisonnement. " page 18, Camkaracarya, Viveka-Cuda-Mani, cf biblio. infra.


  

Inde prévedique 5000 à 1900 avant notre ere
    À l'heure actuelle, l'archéologie et les techniques scientifiques parviennent à dater et à déterminer les foyers originels des civilisations, ainsi que des faits historiques qui tout en restant véridiques ont été remaniés par la légende. Le Yoga a donc une origine probable.
La civilisation protohistorique de la vallée de l'Indus va s'étendre de -3250 à -2750 1. D'importantes fouilles entreprises entre 1922 et 1927 à Mohenjo-Daro révèlent de larges rues parallèles se coupant à angle droit, de vastes édifices élevés et construits sur des plates-formes, des citadelles, des établissements de bains, des systèmes d'égouts souterrains 2… Parmi la quantité d'objets exhumés, des milliers de cachets en stéatite dont un représente un homme assis à la façon des yogis et entouré d’animaux, ressemblant à un proto-Shiva en Pashupati, c'est à dire le dieu Shiva, sous la forme du "Maître des créatures" ou du "Maître du troupeau". Pashupati est utilisé dans le Rig-veda comme une des épithètes de Rudra, divinité védique des animaux, c'est une des formes les plus anciennes de Shiva.

"Dans le domaine religieux, l'apport des fouilles de l'Indus a été révolutionnaire. À côté de formes élémentaires d'adoration comme le culte de l'arbre et des animaux, Mohanjo-Daro présente en effet des éléments spirituels qui ont subsisté jusqu'à nos jours dans l'hindouisme populaire… qui se manifestent ici sous deux aspects principaux : le culte de la déesse mère,… représentée comme une femme debout… absente des védas, elle survivra dans la piété indienne, et le culte phallique qui rappelle le linga et le yoni, deux symboles sexuels masculin et féminin du shivaïsme."3 


Notes : 1, 2 et 3. Pages 60 & 61, Michel Mourre.



Invasions des Aryens

Vers - 1700, les Aryens envahissent le Penjab, ils amènent avec eux leur religion codifiée dans les Vedas, racine de l’Hindouisme. En envahissant progressivement le sous-continent indien, ils abandonnent leur style de vie nomade, imposent leur langue, le sanskrit, langage complexe et souple adapté aux opérations mentales les plus abstraites. Les Aryens s’imprègnent des traditions autochtones du Nord de l'Inde qui étaient bien plus évoluées. 
"Ils ont pris l'habitude de se nommer "nobles" qui se traduit par "arya" et qui est à l'origine du mot "aryen". Garder la race pure, tel sera leur grand souci. Ils y réussiront grâce au système des castes"1.
 Les Dravidiens ont été progressivement repoussés vers le Sud et sont les ancêtres des actuels Tamouls. Les pratiques yogiques qui existaient probablement chez les Dravidiens ont survécu à travers ces périodes de trouble. 


Notes : 1. Pages 63, Michel Mourre.






L'influence des Vedas, 
Période védique de - 1700 à -500 avant notre ère

"Depuis environ -2000/-1500 jusqu'à -700, les Védas sont les textes rituels de référence. "Les Vedas connurent les aléas de la tradition orale, non par ignorance, mais par dédain de l'écriture : celle-ci n'est pendant longtemps qu'un procédé mnémotechnique. La parole est souveraine" 1. Cette influence se perpétue dans la tradition indienne par l'omniprésence de la prière, une des composantes du Baktiyoga. "Prononcer la formule, consiste plus à déclencher une sorte de magie vocale, plutôt qu’à énoncer une forme de vérité absolue" 2. Pour le pratiquant du yoga actuel, cela peut apparaître comme l'ancêtre de la concentration, mais aussi l'amorce prometteuse de la pratique répétitive amenant l'esprit à une transparence.
De nos jours, l'importance de la diction des rituels védiques subsiste à travers l'incantation attentive mantra lorsque les Yoga Sutra sont chantés. La rigueur védique très attachée à la précision du rituel retentit encore actuellement à travers l'attention au geste telle que les positions codifiées des mains mudra du yoga, mais aussi à travers la vigilance omnidirectionnelle de la pratique posturale asana. 
Pour le lecteur de notre époque, les textes de l'Inde ancienne sont déroutants pour qui y chercherait le développement d'une philosophie linéaire. Les brahmanas ont pour unique objet de justifier les pratiques rituelles du type : 
"Pourquoi doit-on utiliser une cuillère en bois de figuier ?", "Pourquoi le sacrifiant doit-il tenir ses poings fermés durant la consécration ? Etc." Pourtant, quelques très rares stances reflètent une profondeur dont le propos ne peut être tenu au hasard. Que l'on en juge par l'exemple suivant : " … d'abord se développa le Désir, qui fut le premier germe de la Pensée. 
Cherchant avec réflexion en leurs âmes, les sages trouvèrent dans le non-être le lien de l'être. 3"
Vers les Xe-VIe s. avant notre ère, dans les spéculations des Brāhmanas, le Brahman devient l'Absolu, l’Indifférencié, l'Un, au-delà de toute limite et de toute définition.
Vers -1000 Durcissement du système des castes, les yogis deviennent des hors-castes.
Vers -900 Apparition des doctrines du karma et du Samsara. Karma est mentionné cinq fois dans les Yoga Sutras en : Y.S. I.24, II.12, III.22, IV.7, 30.
Vers -700/-400, "les Upanishads forment le troisième et dernier groupe scripturaire de la révélation védique... L'élan métaphysique franchit ici le cercle restreint de la liturgie et, d'équivalences en équivalences, s'élève jusqu'à la vérité suprême : l'identité de l'âme individuelle atman et de l'âme universelle Brahman, thème capital que reprendront et enrichiront diversement les grandes spéculations de l'Hindouisme"  4.


Notes : 
 Page 63, Michel Mourre.
Page 279, Tome I, Louis Renou, L'Inde classique.
Page 331 le Veda, Jean Varenne, Rig Veda 10.129-5.
Page 63, Michel Mourre.





Période Préclassique de -500 à -200 avant notre ère

Vers -500 Gautama Bouddha rejette titre et palais et commence une vie d'ascèse, suivant les enseignements de plusieurs ermites renonçants sadhu, et entreprend pendant six ans, des pratiques méditatives austères. Il faillit mourir d'abstinence et décida de trouver une autre voie : le Bouddhisme. Un thème majeur du bouddhisme, à savoir la non-violence ahimsa, sera repris dans les yoga Sutra comme la première des observances yama à suivre : Y.S.II.30 et II.35.

















Vers -400 la Bhagavad Gita est rédigée. Elle mentionne 20 fois le mot yoga, et Krishna en donne une définition : 
"Serein face au monde, affranchi de ses peurs et suivant sans faillir la voie de la Conscience ; maître de sa pensée et n'ayant que moi en elle, qu'il (le yogi) reste intérieurement détaché, je suis le terme ultime"1. 
Le thème du détachement sera repris également dans les yoga Sutra, il est défini en B.G.6-18 : 
"Lorsque la pensée demeurant en soi, sans faiblir et que cesse l'attrait pour tout désir ; c'est alors que l'on est détaché". 2 
Plusieurs siècles plus tard, le yoga se définit en Y.S. I-2 : "Le yoga c'est la cessation de l'agitation du mental". Dans la Bhagavad gîta germe déjà cette notion d'agitation qu'il faut contrôler en B.G.6-26 : 
"D'où que surgisse la pensée qui est mobile et vagabonde, il faut la contrôler et la conduire en soi résolument." 3
Vers -300 La ferveur croissante pour Vishnou et Shiva donne naissance à plusieurs sectes de yogis. Pour les Vishnouïtes la dévotion Bhakti yoga à Vishnou devient la pratique centrale. Pour les yogi shivaïtes, Shiva est la personnification de l'Absolu, le principe destructeur et en même temps régénérateur du monde, dispensateur de mort et de renaissance. Shiva représente le feu intérieur tapas qui purifie les ascètes des tentations les amenant à l'oubli de leur pratique, il symbolise le temps qui détruit et recrée le monde. Il est habituellement représenté par un phallus stylisé, appelé shiva lingam, symbole de création parfois associé à la yoni, l'organe féminin, la matrice du monde.

Notes : 
 Page 60 éditions Arléa, traduction par Alain Porte, 1995.
Page 61, ibidem.
Page 62, ibidem.



Passage à l'ère actuelle
Vers 400 les Yoga Sutra sont rédigés par Patanjali. Ils sont le texte de référence du yoga. A ce propos, la datation diverge. Nous nous rallions à la chronologie proposée par Michel Mourre car elle reste dans une logique d'évolution et interrelation entre les différentes philosophie : "Il faudra attendre longtemps encore que le yoga se constitue en système, avec une doctrine et des pratiques clairement définies. Retard bien explicable : le yoga est d'abord une recherche concrète et effective de la délivrance ; sa doctrine, faite en grande partie d'entre aux autres darshana ne pouvait être qu'une sorte de bilan des expériences spirituelles vécues par des ascètes depuis des temps fort lointains."1
Page 120
vers 500 Apparition du tantrisme. La ferveur populaire de l’époque est peut être à l’origine du passage théiste qui transparaît dans les Y. S. avec la proposition d'Ishvara comme modèle.
vers 800, l'un des interprètes les plus connus du Vedânta, "Shankara (788-820) peut être considéré comme le philosophe pionnier et réformateur le plus marquant de l'hindouisme"2. Shankara enseigne un strict monisme réfutant toute dualité ou multiplicité divergente des opinions qui toutes se proclament "Moi". Elles constituent le voile qui masque la vérité, et ne sont donc qu'illusion maya. "Il ne s'agit pas pour l'homme de changer cette vie mais de se retrouver, au-delà de l'illusion, avec l'Unique."3.
vers 1000 Ces thèmes seront repris et développés par l'école du Shivaïsme du Cachemire. Dans sa vie ordinaire, l'homme voue aveuglement un culte à la prospérité de son propre ego qui n'est que Shiva dans sa forme terrible : Bhairava. Dans sa forme terrible, Shiva incarne la passion dévorante, la colère dévastatrice, etc. 

   Notes : 
Page 120 Michel Mourre.
Gerhard J. Bellinger, l'Encyclopédie des religions, ISBN 2-253-13111-3.
Page 133 Michel Mourre.


Au XVe siècle de notre ère, la colonisation Moghole fera entrer l'Islam et avec elle l’influence soufie. Le soufisme (en arabe : تصوف [taṣawwuf]) ou taçawwuf désigne en islam le cœur ésotérique de la tradition islamique, permettant d'accéder à la "vérité" intérieure qui vivifie et permet la compréhension profonde de "es-shariyah" (la "grande route"). Les musulmans soufis sont des personnes qui recherchent l'intériorisation, l'amour de Dieu, la contemplation, la sagesse. Peu d'informations existent sur l'influence qu'a dû exercer cette influence musulmane pendant presque 650 ans. Le sultanat du XIIIe siècle établi au Nord de l'Inde se transforme en empire moghol au XVe siècle. Celui-ci s'est étendu à presque tout la péninsule pour disparaître au milieu du XIX siècle avec l'arrivée des colons anglais.


  


Déclin du Yoga
De 1858 à 1948, la colonisation Anglaise entraîne un déclin culturel et la vitalité des traditions dont le yoga se dégrade. 


Renaissance du yoga au XXème siècle
1902 Mort de Vivekananda, ses conférences introduisent le yoga en Occident. Pour lui, le yoga est une science de l'esprit qui complète ce que l'occident apporte sur le plan des sciences physiques.
1924 Invité par le maharaja de Mysore, Sri Krishnamacharia fonde une école de yoga qui va modéliser le hatha yoga tel qu'il est connu en Occident : T.K.V. Desikachar, son fils, prendra sa succession.
1934 Sri Krishnamacharya forme B.K.S. Iyengar, puis Pattabin Jois, qui à leur tour créeront leur propre institut.
1950 Progressivement des associations, puis des fédérations, se forment de par le monde.
2000 Bikram Choudhury tente de breveter une séquence de 26 asanas1.
2005 Le gouvernement indien met en place une cellule pour cataloguer la connaissance traditionnelle, et éviter une privatisation d'une connaissance appartenant au patrimoine humain2.
Le yoga s'est lentement élaboré en s'imprégnant et en imprégnant ce qui l'entourait. L'hindouisme ne consiste pas en un système monolithique, il s'agit en fait d'un émiettement de propositions pour cheminer vers l'Un, le Brahman. Autant une pratique de postures plus proche du stretching peut se satisfaire à elle-même, autant le pratiquant désireux d'approfondir le yoga comprendra l'intérêt des larges emprunts à l'hindouisme.

   Notes : 
"Yoga : breveter les postures, une belle imposture ?" cet article du "courrier international" n'est plus accessible, il est repris sur notre site.
Gerhard J. Bellinger, l'Encyclopédie des religions, ISBN 2-253-13111-3.

Les prémices en France

1861, traduction française de la Bhagavad-Gîtâ directement du sanscrit par Emile Burnouf.
1900, Emile Sénart traite de "Bouddhisme et Yoga".
1903 " De l’entrainement physique dans les sectes yoguistes, d'Alexandra David-Neel.
Sans omettre de grandes signatures, telles que : 
Bergaigne, Sylvain-Lévi, La Vallée-Poussin, Emile Sénart, Burnouf, Grousset, Masson-Oursel, Louis Renou, A-M. Esnoul, Olivier Lacombe, Jean Marquès-Rivière, Alain Daniélou, Lilian Silburn, Tara Michael, André Padoux, Alain Porte, Jean Papin, Michel Hulin.
 
http://yogajoseph.fr/Lexik_court/Brahman_C.html../Lexik_court/Aryen_C+ph.html../Lexik_court/Penjab_%28carte%29_1.html../Lexik_court/Veda_C.html../Lexik_court/Hindouisme_C.html../Lexik_court/Sanskrit_C+ph.html../Lexik_court/Dravidien_C+ph.html../Lexik_court/Bhakti-Yoga_C.html../Lexik_court/Mantra_C.html../Lexik_court/Mudra_C.html../Lexik_court/Asana_C.html../Lexik_court/Brahmanas_C.html../Lexik_court/Brahmanas_C.html../Lexik_court/Brahman_C.html../Lexik_court/Karma_C.html../Lexik_court/Samsara_C.html../Lexik_court/Upanishad_C.html../Lexik_court/Atman_C.html../Lexik_court/Brahman_C.html../Lexik_court/Sadhu_C.html../glossaire/Bhagavad-Gita/Bhagavad-Gita.html../Lexik_court/Yoga_Sutra_C+ph.html../Lexik_court/Maya_C.html../Lexik_court/Moghol_%28carte%29.html../Lexik_court/Krishnamacharya_C.html../Lexik_court/breveter_les_postures.htmlIcones.htmlIcones.htmlIcones.htmlIcones.htmlIcones.htmlIcones.htmlIcones.htmlmailto:yogajoseph@hotmail.fr?subject=Une%20question%20?%20Un%20commentaire%20sur%20...shapeimage_2_link_0shapeimage_2_link_1shapeimage_2_link_2shapeimage_2_link_3shapeimage_2_link_4shapeimage_2_link_5shapeimage_2_link_6shapeimage_2_link_7shapeimage_2_link_8shapeimage_2_link_9shapeimage_2_link_10shapeimage_2_link_11shapeimage_2_link_12shapeimage_2_link_13shapeimage_2_link_14shapeimage_2_link_15shapeimage_2_link_16shapeimage_2_link_17shapeimage_2_link_18shapeimage_2_link_19shapeimage_2_link_20shapeimage_2_link_21shapeimage_2_link_22shapeimage_2_link_23shapeimage_2_link_24shapeimage_2_link_25
 

Bibliographie :

 

  1. (fr) Camkaracarya, Le plus Beau Fleuron de la Discrimination : Viveka-Cuda-Mani, Ed. Jean Maisonneuve, 1998, 176p. ISBN 2720009857.

  2. (fr) Michel Mourre, Les religions et les philosophies de l'Asie, Ed. la table ronde, Paris, 1998, 464 p. ISBN 271030841X

  3. (fr) Louis Renou, L'Inde classique, 667 p. Ed. Jean Maisonneuve 1990, ISBN 2720010359.

  4. (fr) Gilles Farcet, Les UPANlSHADS Collectif, 125 pages, Editeur : Altess, 1999, ISBN 2905219386.

  5. (fr) Claude Addas, Ibn'Arabi, ou, La quête du soufre rouge, Ed. Gallimard, 1989, 407 p. ISBN 2070715043

 

Maître ou élève ? Rajasthan, Inde.

Par  Anonyme

CC-BY-SA  2.0   via Wikimedia Commons

 

Penjab dans le Nord de l'Inde.

Par  Abrahami

CC-BY-SA  2.5 Wikimedia Commons

 

La vallée de l'Indus, Inde.

Par  MM

Wikimedia Commons

 

Ascète, entouré d'animaux.  Empreinte de sceau Par  Ismoon

Wikimedia Commons

 
Fort Moghole d'Agra, Uttar
Pradesh, Inde.

Par  Steve Evans

CC-BY-SA  2.0   Wikimedia Commons

 
Taj Mahal,

Agra, Uttar Pradesh, Inde.

Par  Amir85

Wikimedia Commons

 

Prière du soir sur les rives du Gange, Rishikesh, Inde.

CC-BY-SA  2.0   via  Wikimedia Commons

 
Masque représentant Shiva sous sa forme terrible : Bhairava.

Cuivre doré et incrusté, 16-17ème siècle, Népal. Musée Guimet à Paris.

Par  Vassil

CC-BY-SA  1.0   via Wikimedia Commons

 

Femme priant Hanuman,

Dieu des singes,Tamil Nadu, Inde.

CC-BY-SA  2.0   Wikimedia Commons

 

Statue de Krishna, à Belur, Inde.

Krishna signifie en sanskrit sombre, bleu-noir. C'est une divinité centrale de l'hindouisme. Il est considéré comme le huitième avatar (incarnation) de Vishnou. Krishna est la divinité la plus vénérée de l'Inde à l'origine de nombreuses sectes bhakta dédiées à son adoration.

Par  Santhoshbapu

CC-BY-SA  3.0  Wikimedia Commons

 

Fête nationale : Holi.

Au printemps, les changements météorologiques sont supposés causer du froid et de la fièvre. Pendant la fête nommée Holi, le lancement espiègle des poudres colorées sont traditionnellement faites d'herbes médicinales prescrites par des docteurs Ayurvédiques.

Par  FaceMePLS

CC-BY-SA  2.0  Wikimedia Commons

 
 

Retour


Une question ?
Un commentaire...mailto:yogajoseph@hotmail.fr?subject=objet%20du%20courriermailto:yogajoseph@hotmail.fr?subject=objet%20du%20courriermailto:yogajoseph@hotmail.fr?subject=Une%20question%20?%20Un%20commentaire%20sur%20...shapeimage_3_link_0shapeimage_3_link_1

Une question ?
Un commentaire...mailto:yogajoseph@hotmail.fr?subject=objet%20du%20courriermailto:yogajoseph@hotmail.fr?subject=objet%20du%20courriermailto:yogajoseph@hotmail.fr?subject=Une%20question%20?%20Un%20commentaire%20sur%20...shapeimage_4_link_0shapeimage_4_link_1

Une question ?
Un commentaire...mailto:yogajoseph@hotmail.fr?subject=objet%20du%20courriermailto:yogajoseph@hotmail.fr?subject=objet%20du%20courriermailto:yogajoseph@hotmail.fr?subject=Une%20question%20?%20Un%20commentaire%20sur%20...shapeimage_5_link_0shapeimage_5_link_1

Shivalinga.

Par Krisse

Wikimedia Commons

 

Shivalinga.

Par Krisse

Wikimedia Commons

 

Rituel du feu

Par  Srkris

CC-BY-SA  1.0   Wikimedia Commons

 

L'excès n'entraine pas forcément le résultat attendu...

Par Ahoerstemeier

Wikimedia Commons

 

Le Bouddha rejette les austérités trop sévères.

Par World Imaging

Wikimedia Commons

 

Le Bouddha atteint l'éveil. ( posture de "la terre m'en est témoin...")

Par  Doniv79    CC-BY-SA  2.5   via Wikimedia Commons

 




Yogi avec son trident trisula emblématique.

Par  Hasheed Parthan

Wikimedia Commons