http://yogajoseph.fr/Site_Yoga/Accueil.html

                  

Une philosophie du Bien-être

 
 
 
Hatha Yoga et idées reçues

Que ce soit dans une réunion d'amis ou même lors de stage de yoga, il est possible d'entendre des affirmations du genre : "Le Hatha Yoga c'est des postures difficiles".


Ou bien : "Il faut être souple pour faire du Hatha Yoga".


Ou encore : "Pour pratiquer le Hatha Yoga, il faut savoir faire le lotus."


ou enfin "Plus il faut engager de force dans une posture, plus c'est du Hatha Yoga."
Le Hatha Yoga utilise la force physique pour structurer les postures. Pour autant, cet usage de la force ne se fait pas aveuglément, il doit être équilibré par le lâcher prise et le contentement.



La pratique posturale et les Yoga Sutra 

  Toute posture asana que le corps peut adopter est une posture de yoga tant que l’intensité physique requise n'altère pas le contentement samtosha YS.II-42 produit par cette pratique. La non-violence ahimsa YS.II-30 envers son propre corps, ainsi que le détachement vairagya YS.I-12, sont des préceptes des Yoga Sutra qui réfrènent la tentation de confondre yoga et acrobatie. Toujours dans le respect de la véracité satya YS.II-36 préconisée par les Yoga Sutra, le degré de difficulté d'une séance doit toujours correspondre au niveau du pratiquant. Les postures peuvent être statiques, mais quand elles sont dynamiques, elles peuvent s'assembler selon un enchaînement précis, souvent en respectant un ordre respiratoire particulier.

Momentanément au sein d'un cours collectif, un atelier de 2 ou 3 personnes permet d’étudier un aspect particulier d’une posture. Cela favorise l’entraide, la créativité et parfois même un peu d’humour.




Les asanas 

                        

    La respiration peut être rythmée au sein des postures ou concentrée pendant un temps privilégié : le pranayama. La séance se termine généralement par un moment de relaxation. Ces trois constituants peuvent être disposés de manière très différente selon les écoles, le moment de la journée, l'âge et l'attente des participants. Le Hatha yoga est une pratique très répandue en Occident. Par contre, quand des mantras  ou des extraits des Yoga Sutras sont chantés, cette étape est plus fréquente dans son contexte, en Inde.
Les postures ont un impact :
En terme d’étirement musculaire, ce qui favorise un drainage de la musculature et soulage les douleurs issues des tensions.
En terme de massage des organes internes, par compression et décompression successives.
En terme de concentration et d’une connaissance de soi sur le plan physique, pour pouvoir contracter les muscles nécessaires à l’architecture de la posture ou au contraire détendre ceux qui s’y opposent.
 
Il faut une certaine expérience pour pouvoir maintenir une posture dans une détente « structurée » (Exemple avec la posture de l'arc), avec une respiration régulière ainsi qu’un bon alignement vertébral coordonné avec les alignements des autres segments corporels.

Cette posture utilise les trois bandhas principaux (cf. paragraphe suivant), à savoir : 
la contraction du périnée (Mula Bandha), jumelée avec celle des fessiers, 
l’ouverture de la cage qui aspire le ventre (Uddiyana Bandha),
la nuque étirée en en ramenant le menton vers le sternum (Jalandhara Bhanda).


Il existe différents types de postures : 


Les effets diffèrent selon les appuis



Répercussions sur l'organisme





Les Bandhas

Il existe principalement trois bandhas qui constituent une forme de verrou pour maintenir l'énergie lors de la pratique des asanas et du pranayama. Un bandha consiste en une contraction de groupes musculaires qui se localise en trois niveaux du buste :

Mula Bandha : les muscles du Périnée sont contractés pour fermer la base du tronc.
Uddiyana Bandha : le ventre est rentré par expansion de la cage thoracique,
Jalandhara Bhanda : compression de la gorge par inclinaison de la tête,

En fait, il pourrait exister une infinité de bandhas, puisque la structure porteuse d’une posture est déterminée par la pertinence des articulations «verrouillées».
 


Le pranayama

    Les quatre phases de la respiration peuvent être explorées : l'inspiration, la rétention poumons pleins, l'expiration et la rétention poumons vides.
Différents exercices mettent l’accent sur :
une ou plusieurs de ces quatre phases,
un rythme soit lent, soit rapide (Kapalabhati),
une narine seule ou deux narines alternées ou deux narines ensemble,
une production ou une absence de son,
une durée compatible avec les capacités du pratiquant.
Ces techniques de pranayama permettent le développement de la concentration en diminuant la dispersion mentale, et lorsqu'une base de recueillement suffisante a été établie, le corps et l'esprit vont acquérir une vigueur et une vitalité nouvelle en puisant à même l'énergie du prana.
Par ailleurs, elle favorise une prise de conscience du rythme irrégulier de la respiration (lors du stress), pour la ramener vers un rythme plus naturel et plus lent.


 
La relaxation 

    Cette phase, qui conclut généralement la séance, s’accomplit en position assise ou allongée, et vise l’éclosion d’un sentiment de paix. Elle s’accompagne d’une respiration lente et profonde, de suggestions, ou de sons très doux. La relaxation prépare à la méditation.
 
    La méditation selon qu'elle est objective ou non, et/ou volitive 1 ou non, accède à des niveaux différents 2.
Posture, respiration, méditation, peuvent tour à tour culminer dans la pratique. Avec la maturité et dans une difficulté croissante, elles se combinent par deux : postures/respiration ou postures/méditation, et par trois : postures/respiration/méditation.
 

 
La méditation

    La concentration posturale ou respiratoire va inclure des aspects divers comme la lenteur, l'adresse et la coordination. Du point de vue du yoga, persévérer dans la stabilité posturale, favorise la concentration et à la longue favorise une stabilité psychologique. La pratique régulière des âsanas et du prânâyâma déployée dans une ambiance tranquille et sans compétition, conduit à un moment de silence, d'arrêt des perturbations du mental 3. En cela, le hatha yoga est considéré comme une phase préparatoire à la méditation profonde.
    À un niveau intermédiaire, le pratiquant persévérant commence une connaissance de soi où vont progressivement apparaître les habitudes qui entretenaient des pensées ou des attitudes négatives. Lorsque les pratiques (posturale, respiratoire ou autre) deviennent à leur tour objet de méditation, concentration et stabilité mentale ont atteint un niveau certain de qualité. La méditation devrait occuper une place plus importante que les autres pratiques, quand le corps est libéré de ses tensions. À un niveau ultime, pour les adeptes à la demande ardente le voile de la maya se lève, permettant au Soi de se révéler dans sa véritable nature 4.
    Au fil des années de pratique, les différences entre les techniques de yoga s'amenuisent, puisque toutes convergent vers le même but Kaivalaya, la libération. Alors, la concentration perd de son caractère volontariste pour devenir attention sans intention 5. Progressivement cette attention s'intègre à tous les instants de la vie, même dans les plus petits événements. Le devoir quotidien perd de sa pesanteur, en permettant l'ouverture au discernement et à l'humilité 6.
../Lexik_court/Asana_C.html../Lexik_court/samtosha_C.html../Lexik_court/Pranayama_C.html../Lexik_court/Mantra_C.html../Lexik_court/Yoga_Sutra_C+ph.html../Lexik_court/Dharana_C.html../Lexik_court/Svadyaya_C.html../Lexik_court/Bandha_C.html../Lexik_court/kapalabhati_C.html../Lexik_court/Pranayama_C.html../Lexik_court/Prana_C.html../Lexik_court/Asana_C.html../Lexik_court/Prana_C.html../Lexik_court/Svadyaya_C.html../Lexik_court/Maya_C.html../Lexik_court/Atman_C.htmlhttps://commons.wikimedia.org/wiki/File:A_yoga_asana_Caty_Mae.jpghttps://commons.wikimedia.org/wiki/File:Feathered_Peacock_Pose_aka_Pincha_Mayurasana.jpghttps://commons.wikimedia.org/wiki/File:Raja-Kapotasana_Yoga-Asana_Nina-Mel.jpghttps://commons.wikimedia.org/wiki/File:Viranchyasana_by_Caroline_Klebl-_2014-02-20_09-54.jpghttps://commons.wikimedia.org/wiki/File:Padamasana.jpghttps://commons.wikimedia.org/wiki/File:Baddha_konasana.jpghttps://commons.wikimedia.org/wiki/File:Sukkasana.jpghttps://commons.wikimedia.org/wiki/File:Vajrasana.jpghttps://commons.wikimedia.org/wiki/File:Ardha_Matsyendrasana_-_Half_Lord_of_the_Fishes_Pose.jpghttps://commons.wikimedia.org/wiki/File:Matsyendrasana.JPGhttp://commons.wikimedia.org/wiki/User:Joseph.Rhttp://commons.wikimedia.org/wiki/User:Joseph.Rhttp://commons.wikimedia.org/wiki/User:Joseph.Rhttp://commons.wikimedia.org/wiki/User:Joseph.Rhttp://commons.wikimedia.org/wiki/User:Joseph.Rhttp://commons.wikimedia.org/wiki/User:Joseph.Rhttp://commons.wikimedia.org/wiki/User:Joseph.Rhttp://commons.wikimedia.org/wiki/User:Joseph.Rhttp://commons.wikimedia.org/wiki/User:Joseph.Rhttp://commons.wikimedia.org/wiki/User:Joseph.Rhttp://commons.wikimedia.org/wiki/User:Joseph.Rhttp://fr.wikipedia.org/wiki/Yogashapeimage_2_link_0shapeimage_2_link_1shapeimage_2_link_2shapeimage_2_link_3shapeimage_2_link_4shapeimage_2_link_5shapeimage_2_link_6shapeimage_2_link_7shapeimage_2_link_8shapeimage_2_link_9shapeimage_2_link_10shapeimage_2_link_11shapeimage_2_link_12shapeimage_2_link_13shapeimage_2_link_14shapeimage_2_link_15
 
 

Bibliographie :

 

  1. (fr) Camkaracarya, Viveka-Cuda-Mani, cf biblio. infra.

 

Notes :


  1. 1.Terme utilisé par Jean Klein pour résumer l'intervention de la volonté et en cela celle de l'égo également.

  2. 2.Il existe quatre niveaux correspondants de samadhi décrits dans les Y.S. : savitarkâ samadhi, nirvitarkâ samadhi, savichâra samadhi et nirvichâra samadhi.

  3. 3.Y. S. 1-2 : "Le yoga est la cessation des activités perturbatrices du mental."

  4. 4."157. Le Soi - cette Réalité permanente - est distinct du corps grossier, distinct de ses caractéristiques (la faiblesse, la vigueur, etc.), de ses modes d'activité et de ses états (l'enfance, l'adolescence, etc.). Et c'est Lui - l'atman - qui en est le Spectateur permanent." page 46, Camkaracarya, Viveka-Cuda-Mani, cf biblio. infra.

  5. 5. Expression fréquemment utilisée par Jean Klein.

  6. 6.Y.S. II-47 : "Grâce à la méditation sur l'infini et au renoncement à l'effort-volonté."

 
Le HATHA Yoga

Upavisha-konasana

Par lululemon athletica CC BY 2.0 ,  Wikimedia Commons

 

    Afin de mieux s'adapter à chaque individu, une séance de yoga devrait se dérouler en cours individuel, mais pour des raisons économiques, le yoga se pratique la plupart du temps en cours collectif. Une séance de Hatha Yoga commence par un échauffement, puis elle s'organise autour d'un certain nombre de postures choisies selon les niveaux des participants et l'objectif de la séance.

 

Retour


Jatharaparivrttasana

Par  Satheesan.vn

Wikimedia Commons

 

Utilisation de support : chaise, brique, sangle...

Libre de droit (Par l'auteur)

 

Balasana

Par Iveto

CC-BY-SA  3.0   via

Wikimedia Commons

 

Parshva trikonasana

Par  Satheesan.vn

CC-BY-SA  3.0   via

Wikimedia Commons

 

Bhagaritasana

Par  Satheesan.vn

CC-BY-SA  3.0   via

Wikimedia Commons

 

Une question ?
Un commentaire...mailto:yogajoseph@hotmail.fr?subject=objet%20du%20courriermailto:yogajoseph@hotmail.fr?subject=objet%20du%20courriermailto:yogajoseph@hotmail.fr?subject=Une%20question%20?%20Un%20commentaire%20sur%20...shapeimage_5_link_0shapeimage_5_link_1

Une question ?
Un commentaire...mailto:yogajoseph@hotmail.fr?subject=objet%20du%20courriermailto:yogajoseph@hotmail.fr?subject=objet%20du%20courriermailto:yogajoseph@hotmail.fr?subject=Une%20question%20?%20Un%20commentaire%20sur%20...shapeimage_6_link_0shapeimage_6_link_1

Une question ?
Un commentaire...mailto:yogajoseph@hotmail.fr?subject=objet%20du%20courriermailto:yogajoseph@hotmail.fr?subject=objet%20du%20courriermailto:yogajoseph@hotmail.fr?subject=Une%20question%20?%20Un%20commentaire%20sur%20...shapeimage_7_link_0shapeimage_7_link_1